Les accidents de chariots : comment les éviter ?

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour : [vous identifier / personnaliser votre expérience].

Les accidents de chariots : comment les éviter ?

Actualités
Les accidents de chariots : comment les éviter ?

Les accidents de chariots entraînent chaque année des conséquences graves lors de leur utilisation et de leur manipulation.

Les chiffres des accidents de chariots

  • 7 166 accidents de travail avec arrêt
  • 475 accidents de travail avec incapacité permanente,
  • 11 décès.

Les dommages corporels les plus fréquents suite à un accident de chariot sont les contusions, les fractures, les lumbagos et les douleurs. 

Les victimes sont le plus souvent les conducteurs de chariots, ensuite les piétons et enfin les personnes transportés sur le matériel.

Les causes d'accidents de chariots

Les accidents de chariots peuvent être dus au conducteur, au matériel et à l'environnement.

Les causes d'accidents de chariots liées au conducteur

  • Cariste non formé et sans autorisation de conduite
  • Élévation du personnel
  • Circulation avec une charge haute
  • Défaut de guidage

Les causes d'accidents de chariots liées au matériel

  • Problème de freins
  • Roues, bandages et pneumatiques détériorés
  • Défaillance de l'hydraulique

Les causes d'accidents liées de chariots à l'environnement

  • Mauvais état du sol
  • Manque de visibilité
  • Mauvaise disposition des lieux de travail
  • Stockage dangereux

Ces chiffres montrent la nécessité de mettre en œuvre toutes les mesures de prévention qui s'imposent pour prévenir les risques à l'origine de ces accidents de chariots.L'analyse des accidents de chariots établit dans un grand nombre de cas l'absence de formation ou une formation insuffisante ou inadaptée au type de chariot. Dans environ 40% des accidents graves ou mortels, on a constaté l'absence de l'autorisation de conduite que doit délivrer le chef d'entreprise.

La réglementation CACES Chariots R389

Aux termes de l'article L 230-2, le chef d'établissement prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, d'information et de formation ainsi que la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés. Dans cette optique, il doit notamment établir des consignes et instructions à l'intention des personnes exposées aux risques liés au déplacement du chariot.En matière de formation, le chef d'établissement est tenu, en application de l'article L231-3-1 du Code du travail, d'organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu'il embauche ainsi que de ceux qui changent de poste de travail ou de technique. L'article R233.13.19 impose donc que tout conducteur d'un appareil de levage ou d'un engin mobile ait reçu une formation adéquate qui doit être complétée et réactualisée chaque fois que nécessaire.S'agissant des chariots, le chef d'établissement doit s'assurer que la formation du cariste correspond au type d'équipement utilisé et aux tâches à exécuter.Il convient également que le conducteur prenne connaissance de la notice d'instructions du constructeur, qu'il respecte ses prescriptions ainsi que, le cas échéant, les consignes établies par le chef d'établissement pour expliciter et mettre en œuvre les instructions contenues dans cette notice.La formation doit en outre attirer l'attention du personnel sur les risques qu'il encourt s'il fraude les dispositifs installés sur les matériels.